Mon cancer et moi -2- 7

Protocole, routine, hauts et bas et relation….

Afficher l'image d'origine

Le protocole est en place, (“grosse” chimio en hospitalisation de 48h en semaine 1, “petite” chimio en ambulatoire semaine 2 et 3, repos semaine 4 et on remet ça…)  Comme disait un collègue déjà passé par là, le rythme est bien fichu, on repart dans le trou dès que ça commence à aller mieux. Parce que le problème de la chimio, c’est qu’elle ne fait pas le tri entre les cellules cancéreuses (à détruire) et les autres (à conserver) et que l’on se retrouve donc, à chaque prise de sang hebdomadaire, à guetter le résultat et ce que la chimio a bien voulu laisser de globules rouges et blancs et autres bricoles pourtant bien utiles…

C’est une routine qui s’installe, accompagnée de tout ce que l’on peut mettre en place pour limiter (voire supprimer) les effets secondaires du traitement. En ce qui me concerne, pour le corps : médecine chinoise et bol d’air Jacquier, et pour l’esprit et l’âme : méditation, relecture, exercices spirituels…. Evidemment le temps libre est là, et bien là, et il faut l’occuper, c’est l’occasion de se remettre à tout ce qui est resté plus ou moins sur le bord de la route faute de temps (lecture, musique…) et de répondre aux messages, qui restent aussi nombreux qu’au début de la maladie, c’est très fort ce soutien (merci !)

Afficher l'image d'origineC’est l’occasion également de constater son niveau de résilience, car c’est au pied du mur que l’on voit le maçon et c’est dans l’épreuve que l’on teste sa résilience, qui passe pour le coup du statut de concept intellectuel intéressant à celui de vécu.

Ça ne veut pas dire que j’ai envie de chercher la limite de ma résilience, mais je suis surpris de constater qu’elle est d’un bon niveau, en tous cas, que je résiste plutôt bien aux péripéties de la maladie, malgré des hauts et des bas qui suivent l’état physique, étonnant, non?

 

Et la relation avec le corps médical dans tout ça? Je dirais qu’elle est apprivoisée, un renard serait-il passé par là, ou est-ce Afficher l'image d'origineseulement l’effet du temps et de la connaissance mutuelle, synonyme de liberté de parole, si ce n’est de confiance ? Même si je n’ai pas (encore) la réponse engagée (qu’elle soit positive ou négative, mais qu’elle soit vraie) que j’attends de la part de personnes dont c’est le métier. Je découvre que la parole médicale est souvent (toujours) synonyme de prise de risque minimum. On annonce les protocoles, les avantages/inconvénients attendus, mais de là à entrer dans un discours du type chances de guérison, même en prenant des gants (statistiques, séquelles, ou autres), nous n’y sommes pas encore, mais je ne désespère pas !

Be Sociable, Share!

    7 thoughts on “Mon cancer et moi -2-

    1. Reply Fabienne M Dec 1,2016 5:27 PM

      Bonsoir Patrick,
      Je découvre tout en même temps…la maladie et le blog.
      Puisque la métaphore rubystique semble de mise ( je suppose que tu le pratiques ?) : comme dans le maul tout le monde est lié, avance ensemble et le porteur de ballon résiste du mieux qu’il peut, soutenu par les autres pour aller dans l’embut !
      Famille, soignants et amis sont à tes côtés, et ta volonté en première ligne…
      Bon courage Patrick, très amicalement,
      Fabienne

    2. Reply Cathy P Nov 24,2016 11:11 AM

      Salut Patrick,

      Merci pour ce blog qui nous permet de garder un lien avec toi et t’accompagner très modestement dans cette épreuve.
      Je t’envoie plein de courage et j’espère te revoir bientôt.
      Prends bien soin de toi, et botte lui le cul !

      Je t’embrasse

      Cathy

    3. Reply Anne Mercier Nov 16,2016 12:31 PM

      Bonjour Patrick,

      Je te souhaite beaucoup de courage, mais je n’ai aucun doute que tu en disposes de courage. Sache que nous sommes en pensée avec toi et vivement que nous puissions te revoir en pleine forme 😉

      Amicalement

    4. Reply Caro M. Nov 13,2016 10:17 PM

      Hello Patrick

      Merci de prendre le temps de nous partager ton combat. Connaitre son ennemi, c’est déjà commencer à le vaincre.
      Je suis aussi persuadée que tu vas découvrir toutes les ressources intérieures qui vont de donner cette énergie de vivre et ces forces d’affronter les moments plus difficiles.
      Je te sens et sais bien entourée, et par le corps médical et par tes proches. Appuie toi sur eux et ensemble, “ton” cancer ne sera plus le héros de l’histoire….
      Je pense à toi très fort, ta “simplexité” me manque (!) alors je t’envoie toute mon énergie et mes pensées positives pour t’accompagner au mieux.

    5. Reply Nathalie Nov 12,2016 1:08 PM

      Bonjour Patrick

      J’espère sincèrement que Mon ” big moustache” préféré va se remettre très vite.
      Je suis impressionnée par ta manière de décrire ta situation.
      Je sens que ton moral, pourtant mis à l’épreuve, garde le cap, ce que je sais fort important.

      Je rejoins Jérôme, même si je n’y connais rien au rugby, sache que je suis dans la mêlée …

      Je t’envoie plein de pensées positives…

      Je t’embrasse
      Amicalement
      Nathalie

    6. Reply Jérôme QUONIAM Nov 6,2016 4:37 PM

      Hello Patrick,
      Content d’avoir de tes nouvelles par ce canal, comme quoi mon compte twitter me sert à quelque chose.
      Je n’ai pas pris le temps de te répondre suite à ton premier post, alors je me rattrape cette fois.
      Tu peux compter sur mon soutien moral.
      Comme je l’écrivais souvent à Bertrand, la chimio est comme une mélée et même si tu es seul dans ta chambre, nous sommes tous derrière à pousser pour avancer ensemble vers l’embut.
      Amicalement,
      Jérôme.

    7. Reply Théret Nov 6,2016 3:17 PM

      Salut Patrick
      Je vois ton post et en profite pour te dire très sincèrement, accroche toi .. La résilience de ce que je te connais, tu l as !

    Leave a Reply