Et si choisir les stratégies gagnantes était un vrai sport d’équipe ?

de www.debatspublics.com (par ici)

Résumé
Comment nos entreprises peuvent-elles renouer avec la performance alors que la crise continue de déprimer l’économie et la société françaises ? En décidant autrement.
Acquisitions calamiteuses, guerres de prix involontaires, stratégies qui tuent le malade qu’elles devaient sauver… Face à ces situations, le premier réflexe est toujours le même : trouver les coupables ! Pourtant, nos dirigeants ne sont évidemment pas incompétents. Mais ils sont, comme nous tous, victimes de biais cognitifs, d’erreurs de jugement récurrentes et prévisibles.
Pour l’auteur, bien décider passe par la force de l’équipe. Pour cela, les leaders doivent construire une solide architecture de décision, une méthode qui mobilise l’intelligence collective de leur équipe.
S’appuyant sur les travaux les plus récents en économie comportementale et sur son expérience des coulisses de la prise de décision, Olivier Sibony propose des solutions concrètes pour décider juste. Il ouvre une nouvelle voie pour bâtir des entreprises prospères, à rebours de l’individualisme trop souvent associé à la société d’aujourd’hui.
Argumentaire
Et si Steve Jobs nʼétait pas le grand génie dʼApple ? Et si nombre de nos prédictions ne valaient pas mieux que celles de Paul le Poulpe, le fameux prophète de résultats footballistiques ? Et si les intuitions qui guident le plus souvent nos certitudes nʼétaient pas les bonnes ? Il est possible de dépasser les obstacles cognitifs et culturels qui entravent la performance des entreprises du XXIème siècle. Pour cela, il est temps pour chaque dirigeant de sʼinterroger sur sa pratique de la décision.
Cessons de nous demander « à qui la faute ? », et de rechercher sans cesse le visage dʼun coupable parmi la multitude. À travers un « catalogue des erreurs » caustique et révélateur, Olivier Sibony nous amène à sortir dʼun cliché : non, les dirigeants qui prennent de mauvaises décisions ne sont pas nécessairement de mauvais dirigeants. La richesse de ses anecdotes, tirées des coulisses des décisions stratégiques, permet au lecteur pris à partie dʼidentifier les principaux ennemis dʼune bonne décision : jeux et calculs politiques, prises de position figées, excès dʼoptimisme, ou encore comportements moutonniers.
La France nʼa pas encore pris le train de lʼéconomie comportementale. Cette discipline, qui a révolutionné la manière de décider dans le monde anglo-saxon, représente pourtant une clé de compréhension de nos choix et de leurs paradoxes. Elle nous montre pourquoi les entreprises, tiraillées entre aversion au risque et décisions hâtives, doivent entrer dans une nouvelle ère, dont les mots dʼordre sont dialogue, analyse et révolution culturelle.
À contre-courant dʼun individualisme forcené, Olivier Sibony nous livre dans cet essai une vision du collectif comme condition sine qua non de la performance. En prenant le temps dʼélaborer sa propre méthode de décision stratégique, le décideur dʼaujourdʼhui construit les briques essentielles qui feront prospérer lʼentreprise de demain.

Be Sociable, Share!

    Leave a Reply